Dans ce contexte de crise inédit, les organisations sont mises à rude épreuve. Partout, les acteurs économiques sont exposés au doute, au stress, à la peur du lendemain et de l’incertain. Directement touchés dans nos activités, nous tentons d’agir au mieux pour assurer la pérennité de nos organisations et de celles de nos collaborateurs.

Malgré l’importance des difficultés rencontrées, nombre d’entre elles ont répondu à l’appel à la solidarité nationale. L’idée que les entreprises doivent œuvrer pour l’intérêt général et non seulement pour leur seul intérêt économique a refait surface à l’occasion de la crise. Partout, les initiatives se multiplient pour surmonter la situation, contribuer à l’effort collectif de lutte contre la pandémie et venir en aide à celles et ceux qui en sont les plus durement touchés.

Comment faire en sorte que cette crise devienne un accélérateur de la transition vers une économie plus soutenable ?

Force est de constater que la période post pandémie impose une réelle évolution de la manière dont nous mobilisons et dirigerons nos équipes. En effet, la crise a fait naître de nouvelles inégalités dans le monde du travail. 

La raison d’être d’une entreprise ne peut plus se réduire à l’accumulation du capital et à la rémunération des actionnaires. Intégrer une finalité sociale et sociétale devient un impératif de performance durable.

Construire une organisation autour de concepts de plus en plus agiles, travail collaboratif et à distanceintelligence collective, où l’autonomie est basée sur la confiance et sur la responsabilisation, apparaît comme un enjeu majeur. Telle est la recette d’une culture d’entreprise durable, capable de faire face à l’environnement en constante mutation.

Et cela commence par l’organisation en interne. Chaque collaborateur doit, non seulement être sensibilisé, mais convaincu de l’ambition d’impact positif de son entreprise et de son rôle pour l’atteindre. Il s’agit aussi de repenser les relations collaborateurs, sur la base de contrats et relations durables qui allieraient les dimensions économiques, sociales et environnementales.

Quant aux parties prenantes externes, les organisations vont devoir apprendre à les intégrer toujours plus dans leurs processus de décision. L’objectif majeur étant de créer un climat de confiance pour pérenniser les relations. Savoir faire émerger des objectifs partagés et mobiliser autour de soi, des ONG jusqu’aux compétiteurs, va devenir un savoir-faire à haute valeur ajoutée.

Le développement du télétravail, celui des mobilités douces pour aller travailler, l’approvisionnement 100% français de la grande distribution sur certains aliments : toutes ces initiatives prises du fait de la crise s’inscrivent dans une logique de responsabilité sociétale. Des initiatives de RSE qui ont montré l’extraordinaire capacité de reconfiguration de certains processus, capables de se mettre à fabriquer des masques ou des respirateurs alors qu’elles n’étaient pas configurées pour… 

« La nécessaire résilience pour penser le monde d’après »

Cette capacité d’adaptation, qu’on peut aussi qualifier de résilience, met en lumière un objectif majeur : celui de faire de la RSE un axe stratégique et un levier de performance généralisé, compris et appliqué par tous.

Pour résumer, le challenge de la stratégie RSE d’après Covid-19 repose sur : 

  • La valorisation de la proximité (relocalisations, autonomie locale, consommation locale…) ;
  • La volonté d’une approche globale de la transformation sociale, centrée sur la transition écologique ;
  • L’impulsion d’une culture du dialogue avec les parties prenantes ;
  • Une aspiration à des pratiques faisant appel à l’économie locale ;
  • L’importance des enjeux de formation et de valorisation des ressources humaines, pour des savoirs et savoir-faire spécifiques et reconnus ;
  • La transformation de l’organisation de travail (rapport au temps de travail, relations au sein des entreprises, valeurs et aspirations, plus de prise en compte des enjeux sociétaux et environnementaux).

Nicomak vous propose de vous former sur les fondamentaux de la RSE, pour accompagner et soutenir votre sortie de crise. Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, contactez-nous immédiatement !