Coopération dans la nature : les manchots

Depuis notre enfance, on nous bassine que pour réussir dans la vie, il faut savoir se battre ! Comme si la compétition était LE modèle de référence. Or, la nature nous montre l’inverse : de nombreuses études de références sur la faune et la flore prouvent que l’innovation, la pérennité et la performance des espèces sont déterminés par leur capacité à collaborer !

Qu’est ce que cela entraîne dans nos comportements et décisions au travail ? Avec qui faisons nous preuve d’une vraie coopération ?

La théorie des parties prenantes de Ed Freeman et la méthode de travail qui en découle peut être une réponse accessible et efficace pour les entreprises et organisations au sens large.

Mise au point numéro 1 : Les parties prenantes ne sont pas QUE les clients !

Le terme de « parties prenantes » est de plus en plus présent dans les esprits et la bouche des managers et cadres dirigeants. Mais parle t’on tous de la même chose ou est-ce une simple nouvelle manière de penser la relation client ? Ed Freeman dans son livre de référence « stakeholders-theory » le précise bien ; Les parties prenantes sont toutes les personnes impactées ou qui impactent une organisation (et qui ne sont pas forcément aujourd’hui vos interlocuteurs !).
Une entreprise, si elle veut perdurer dans le temps doit s’intéresser à la satisfaction des parties prenantes et non simplement à celle du client. Cela n’a pas échappé à l’ISO 9001 qui a du coup évolué dans ce sens dans sa version 2015.

Mise au point numéro 2 : Manager efficacement ses parties prenantes, ce n’est pas uniquement gérer les risques et les plaintes !

Le devoir de vigilance est certes une démarche intéressante mais les organisations peuvent aller plus loin ! Pour en savoir plus, consultez notre formation sur le devoir de vigilance. 

Mise au point numéro 3 : « Penser à la place de », ce n’est pas coopérer !

L’innovation n’est possible que s’il y a une véritable coopération ! Or, pour qu’il y aitcoopération, il doit y avoir un dialogue constructif et régulier !
Venez-vous former à la consultation avec vos parties prenantes.

Et si vous doutez encore que la coopération soit plus efficace que la compétition ou que l’ignorance, je vous fais un cadeau d’une vidéo qui montrent des exemples très performants dans une des plus grandes entreprises du monde : la faune