Illustration pour l'article matrice de matérialité RSE

Faire de la RSE, pourquoi pas mais comment ? Par où commencer ? Que dois-je faire ? Quels sont mes enjeux ? Vous vous êtes déjà posé.e ces questions ? Vous n’êtes pas seul.e et la réponse à tous ces questionnements se trouve dans un simple outil : la matrice de matérialité RSE.

La matrice de matérialité : c’est quoi ?

« De l’anglais materiality, la matérialité se caractérise à l’origine par le choix d’indicateurs comptables permettant de mesurer le niveau de performance et de fiabilité d’une entreprise » (YouMatter)

C’est un outil qui vous permet de hiérarchiser vos enjeux RSE selon deux critères :

  • le niveau d urgence de l’enjeu perçu par vos parties prenantes internes et externes ;
  • le niveau d’importance de cet enjeu au regard de votre strategie de développement.

Il permet de mettre en avant ce ce qu’on appelle les enjeux matériels prioritaires – en haut à droite de la matrice – qui sont perçus comme urgents/importants pour les parties prenantes et l’entreprise.

C’est sur la base de ces enjeux que l’entreprise peut définir ses axes stratégiques RSE – business, environnement, social, éthique – en regroupant les enjeux sous une même catégorie. Cela facilite ensuite la construction des plans d’actions pour répondre à ces enjeux matériels prioritaires.

Illustration d'une matrice de matérialité RSE. On peut voir l'axe d'urgence verticalement et l'axe d'importance horizontalement. Les enjeux business, environnement, social et éthique ont été cartographiés et hiérarchisés.

Comment identifiez les enjeux RSE à cartographier dans votre matrice de matérialité ?

Ces enjeux ne sortent évidemment pas du chapeau… Cela passe par la formalisation de votre dialogue parties prenantes.

Pour avoir une matrice de matérialité – et donc une stratégie RSE – pertinente, il est nécessaire de mettre en place des vrais espaces de discussion avec ses parties prenantes afin de recueillir leurs besoins et leurs enjeux.

Ces espaces de discussions peuvent être

  • Partagés : une réunion par an avec un panel parties prenantes par exemple.
  • Spécialisés : le dialogue sociale pour les collaborateurs, AG pour les actionnaires, réunion d’échanges avec un panel fournisseurs etc.

Ce sont ces espaces de discussion qui permettent de recueillir les différents enjeux RSE.

Comment les intégrer dans la matrice de matérialité ?

Une fois que vous avez votre liste d’enjeux, recueillis lors de votre dialogue parties prenantes, il va falloir les faire évaluer par votre panel parties prenantes – axe urgence – mais également par votre direction – axe importance.

La modalité de cette évaluation peut varier d’une entreprise de conseil à l’autre. Nicomak a développé son outil Metromak pour :

  • Livrer des pistes extrêmement concrètes ;
  • Faire surgir des attentes fortes restées silencieuses ;
  • Faire prendre conscience de points ultra positifs existants ;
  • Pratiquer une RSE stratégique ;
  • Trouver les enjeux hors radar ;
  • Dépasser le stade du tri des déchets ou de la ruche sur le toit – utile certes mais stratégique pour vous ?

Pour en savoir plus, c’est par la 🙂

Et après ?

La matrice de la matérialité est un outil qui doit vivre et non pas être laissé de côté pendant des années. Elles nous donne certes une image à un instant T des enjeux RSE pour l’entreprise mais ce n’est pas pour autant que les enjeux seront les mêmes deux ou trois ans plus tard. Il est donc nécessaire que chaque entreprise organise un dialogue parties prenantes régulier pour alimenter annuellement cette matrice de matérialité afin de suivre les enjeux RSE dans le temps.