Crédit image : DCG_MAK - image rognée par Nicomak / Licence Pixabay

Joyeux anniversaire ! L’ISO 26 000 entre dans l’âge de raison en fêtant ses 10 ans en Novembre de cette année. Mais malgré ses 10 ans bientôt révolus, l’ISO 26 000 est encore souvent mal comprise ou tout simplement mal connue des organisations qui peinent à l’appliquer. C’est pourquoi cet article a pour vocation de vous présenter cette norme internationale de la RSE et surtout, d’explorer son application concrète… peut-être même dans votre organisation ?

Avant de plonger dans le vif du sujet, petit rappel sur l’historique de cette norme RSE qui est issue d’un consensus des pays appartenant à l’ISO : en effet, 99 pays ont collaboré à son élaboration. Afin d’éviter que certaines organisations ne se sentent découragées de mettre en place une politique RSE car ils n’ont pas les ressources (financières, humaines, logistiques, …) pour se faire certifier, il a été décidé de rendre cette norme non certifiable. L’idée est que mettre en place une politique RSE imparfaite est toujours mieux que de ne rien faire.

A quoi sert l’ISO 26 000 ?

L’ISO 26 000 est une norme relative a la RSE. Elle aide les organisations de toutes tailles et de tous types (entreprises, ONG, collectivités territoriales, …) à construire et à mettre en place une stratégie RSE en lien avec les valeurs de cette même organisation. Elle donne aux organisations intéressées les lignes directrices pour faire l’inventaire de leur maturité en développement durable sur tous les volets (économique, environnemental et social). Ensuite, ces mêmes lignes directrices permettent de développer une stratégie RSE en fonction des besoins et des valeurs de l’organisation.

L’ISO 26 000 est pensée pour être un complément d’autres normes (certifiables) de systèmes de management tels que l’ISO 9001 ou l’ISO 14 001. Cette norme vient nourrir les réflexions qu’une organisation peut avoir sur sa stratégie globale et peut même se révéler, dans certains cas, le déclencheur de la mise en place d’une norme ou d’un label certifiable.

Pour télécharger le document de l’ISO 26 000, nous vous invitons à le faire directement sur le site de l’ISO.

Que contient cette norme ?

questionnement sur l'iso 26 000
quimono – image rognée par Nicomak / Licence Pixabay

Le dialogue avec toutes les parties prenantes est un point central de l’ISO 26 000. En plus de guider les organisations dans le développement d’une politique RSE cohérente, cette norme permet d’améliorer aussi bien le lien avec les clients (grâce à une satisfaction et une confiance crédibilisée au travers d’une vraie écoute des besoins du client) que de valoriser les résultats obtenus grâce à la mise en place d’une politique RSE.

Afin de garantir que tous les volets de la RSE sont pris en compte au moment de mettre en place l’ISO 26 000, cette norme est divisée en 7 grandes questions centrales :

  • Gouvernance de l’organisation
  • Droits de l’Homme
  • Relations et conditions de travail
  • Environnement
  • Loyauté des pratiques
  • Questions en lien avec les consommateurs
  • Communautés et développement local.

Comment appliquer l’ISO 26 000 ?

Développer et mettre en place une politique RSE en lien avec les vrais besoins et spécificités d’une organisation est un travail qui ne peut pas être standardisé. C’est d’ailleurs une autre raison qui fait que cette norme n’est pas certifiable : chaque entreprise doit trouver les actions qui lui conviennent le mieux.

une plante poussant d'une pile de monnaie. l'iso 26 000 peut vous aider à être plus responsable.
nattanan23 – image rognée par Nicomak / Licence Pixabay

Pour lancer une démarche de développement durable s’appuyant sur la norme ISO 26 000, une organisation doit examiner chacune des 7 questions principales. Voici en quatre étapes sommaires le processus à appliquer à chaque question principale et à chaque sous-question :

  1. Voir si la question principale est pertinente (ou non) pour l’organisation.
  2. Si oui, évaluer la maturité de l’organisation sur cette question ou sous-question.
  3. Si la maturité de l’organisation n’est pas jugée suffisante, développer une stratégie avec un plan d’action concret.
  4. Mettre en place le plan d’action et suivre les résultats pour ajuster le plan d’action si besoin.

Cela a déjà été mentionné mais est important à souligner : le dialogue avec les parties prenantes est et reste un point crucial dans la mise en place d’une politique RSE. Elle permet notamment d’évaluer correctement la maturité d’une organisation.

Vous avez encore des questions sur l’ISO 26 000 ? Vous désirez voir les différentes options qui existent pour l’appliquer dans votre organisation ? Nicomak peut vous aider : n’attendez pas et contactez-nous aujourd’hui même !