Tableau sur lequel il est écrit "Time for change"

La courbe de deuil, modèle décrit par Élisabeth Kübler-Ross est une référence pour comprendre et accompagner le changement. Il décrit les différents phases émotionnelles traversées par les individus et organisations et permet de formuler des recommandations en fonction du stade vécu.

Sous un autre angle, Frédéric Hudson, coach et professeur à l’université de Columbia, s’est également intéressé à la dynamique du changement et a établi un véritable cadre de référence , outil d’accompagnement complet sur cette thématique.

Hudson défend une vision du changement. Pour lui, le monde n’est que changement, ce dernier est permanent. Plutôt que le combattre, l’enjeu repose donc sur l’acception de cet état de fait et le développement d’une capacité à surfer sur ses vagues pour rester acteur de sa vie.

Accompagner le changement grâce aux 4 principes de Hudson

Hudson propose 4 principes de vie qu’il définit comme faisant partie d’un « nouveau monde » en opposition aux « vieux principes » :

  • La vie est faite de cycles. Pour Hudson, l’idée d’une vie linéaire (je vais à l’école, je rentre dans la vie professionnelle, je fonde un foyer, je progresse hiérarchiquement puis je pars en retraite) est dépassée. Il prône l’acceptation d’une vie faite de renouvellements réguliers tels des chapitres d’un livre. En prendre conscience renforce la capacité de chacun à accueillir les nombreux commencements et fins auxquels chacun sera confronté.
  • Le changement est permanent. Hudson s’inscrit contre le principe qu’à force de travail et de pugnacité, chacun peut atteindre un état de bonheur et de sécurité stables. A l’inverse, il invite à conscientiser que la vie est faite de perpétuels recommencements et changements.  
  • Pour faire face au changement, il est nécessaire de continuer à apprendre tout au long de sa vie. Loin d’un apprentissage dédié aux temps de l’enfance et de l’adolescence, Hudson valorise la formation permanente jusqu’à la fin de sa vie couplée à la conscience qu’il est parfois nécessaire de désapprendre pour réapprendre à nouveau.
  • Agir sur son environnement plutôt que se laisser submerger. Choisir le lien qui nous lie à notre environnement : se laisser submerger par les événements ou décider de l’ascendant qu’ils auront sur notre réalité, nos décisions. Une base intérieure forte solide, en congruence avec ses valeurs et actes permet d’affronter avec sérénité les changements : garder les mains sur la barre en cohérence avec le cap de notre vie.

Hudson a élaboré un cycle de changement composé de 4 phases et 10 étapes

  • La phase de lancement

Elle débute par une étape de rêve, de projection faite d’envie et se poursuit par une étape de lancement avec une forte capacité à prendre des risques, à s’engager. L’énergie y est haute. La personne y ressent excitation et enthousiasme. Cette phase se clôture avec une étape dite de plateau : un état de grâce où le défi a été relevé et où la personne savoure ce succès.

  • La phase de désynchronisation

L’état de désenchantement. Elle commence par une prise de recul au cours de laquelle la personne commence à prendre conscience des aspects négatifs. Décrite comme une étape de marasme, l’énergie décline et la personne tire un bilan plus équilibré du projet, de la réalisation ou de l’accomplissement relevé.

  • La phase de désengagement

La personne ressent un désintérêt, un besoin de cocooning et d’introspection. L’énergie est très basse imposant patience avant que l’envie et la curiosité émergent à nouveau petit à petit. Acceptation et patience sont nécessaires pour traverser cette phase peu agréable mais indispensable au renouveau.

  • La phase de renouveau

La personne se reconnecte au monde extérieur, renoue avec le désir de découvrir et d’explorer des nouveautés. L’énergie remonte. Elle teste de nouvelles choses, développe son réseau et se projette pas à pas vers un nouveau projet.

Hudson estime que ce cycle se reproduit tous les 7 à 10 ans selon deux grands types d’intensité :

  • Un changement modeste au cours duquel seules les phases 1 et 2 sont vécues ;
  • Un changement profond où tout le cycle est traversé.

Quel usage dans l’accompagnement au changement?

Le modèle de Hudson est un outil de référence dans le cadre d’un coaching individuel.  Prendre conscience de cette circularité, de ce mouvement permanent est une étape clé face à des difficultés liées à son contexte professionnel. Il peut enrichir notablement un projet de développement personnel en posant un autre regard sur les événements.

Il est également très intéressant pour la personne accompagnée de prendre conscience de la phase vécue, de l’énergie qui l’accompagne et des étapes ultérieures.

Sous un autre angle, l’analyse du cycle vécu permettra au coaché de renforcer sa confiance en sa capacité à traverser des épreuves en renforçant son autonomie pour de prochains cycles.

Les travaux de ce chercheur constituent un cadre de référence à part entière très complet. Il est également très pertinent à présenter et travailler avec des managers dans le cadre de formations notamment.

Ouvrage de référence : « Aider l’autre, favoriser la résilience – En 10 étapes, avec le cycle du changement de Hudson » – François VERGONJEANNE